Et un peu plus chaud



Yüklə 1.4 Mb.
PDF просмотр
səhifə8/11
tarix27.06.2017
ölçüsü1.4 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11

«

«

t



LE DEVOIR, MONTREAL, MERCREDI 9 SEPTEMBRE 1953

SEPT

Le Crédit social dénonce toute 

et tout militarisme

Funérailles de M. 

Jean*Bapfisie Picard

I A Üt-Cyrllle tDrummond' 

Avait 

fieu, 


1* 17 aolt dernier, le» funAralllaa «le 

iM. Jaan-Bapuate picard, éjxmx e® jwe- 

Imiére# noo(» de Pabtana Côte, et en 

•eoondea 

docis

» de feu fedora Den- 



Ipiiu. dAcede a l àce de t)S «m» et U 

jmoui. Le défunt était l’un dea ’ plue 

laitclerta cttovena de la parol»»

I employé a 

aa 

retraite du chemin de 



fer Canadien atlonai. Il avait été dé- 

mu* de la médiulle U>m Sorvie* ùu 

chemin de fer.

I U lairtae daua le cUnm deux fila: M 

ll'abb* Oeorgea-ftuO pinard, aumônier

Les partisans du Crédit social Tue! et contre la participation 

m

2:

dans le Quebec ont tenu recem- Canada à des pactes militaires qui noir de Druiumondviuir trois fuies 



ment 

salle

Un congrès des créditistes du Québec tenu à 

St-Ceorges de Bcaucc adopte ou renouvelle 

diverses résolutions à ce sujet — Opposition à 

l’assurance-santé d’Etat — Voeu de création 

d’un organe de langue anglaise

. le yueueu uni icnu lecem- v-auaua «t uua paeve» iiuiiLstiiua 4Ui;no(r Drumjn.oiiavun‘ iret® lilies

t un important congrès en la risquent d’enlrainer le pays dans 

h

* srwur Antmnétu in«-*ixi, ao.M 



■ paroissiale de St-Georges-est, des guerres inutiles et fatales. rt&i^,

I) » 

t\n *i

 -i *-va à /->i i 

**T fit 

r»n n cl rr» c 1.1 w t n « 

a:t 

j

 _ an., i. • 

.

.......

comté de Beaucc On y a particu “Les congressistes s’opposent 

lièrement protesté contre tout mi- également à tout service militaire 

litarismc ainsi que contre toute obligatoire. Ils jugent que les éco 

centralisation, soit des pouvoirs les ne doivent pas être des foyers 

provinciaux aux mains du régime de culture militariste et protes- 

fedéral, soit ries pouvoirs munici- tent par suite contre la propagan- 

paux et scolaires aux mains de la de militaire faite dans les écoles 

province de Québec. 

et contre l’entrainement des éco- 



i

Les congressistes ont à nouveau Tiers dans des corps de cadets”. 

*

exprimé leur "regret que, dans un Le congrès a aussi réprouve tou 



pats chrétien et économiquement te délégation partielle ou entière 

riche comme te nôtre, il n’existe de la souveraineté du Canada aux 

aucune mesure législative pour,mains d’institutions ou de régimes 

garantir sans condition le neces- supranationaux, 

saire à tous les citoyens '. La ré 11 s’oppose à toute centralisation 

solution adoptée à ce sujet s éton- ainsi qu'à tout contrôle des gou- 

ne qu’on "ne rende pas tous les vernements, provinciaux ou fedé 

Canadiens solidairement bénéfi- ral, sur les individus, la famille 

ciaircs de l’enrichissement du et la propriété privée. Il rejette

pays quand on les tient déjà so- d’avance tout projet d’assurance- 

..... ^ ____ _________ _

lidairement responsables  de 

ses santé d’Etat comme risquant d’in oatiër* et cousin du défunt,  n  suit

dettes” 


troduire un contrôle gouvernemen aaaiste comme  diacre et 

.

La résolution réclame  de non 



ta! dans le domaine de la santé Üireîtîk *2

veau rétablissement du régime  de des individus, qui est parmi leurs• Dnuninuudv-uié, et Heu* oBauchemin.;

Crédit social comme moyen 

de ré plus intimes.  La résolution estime vioatr* 4 «e-Thérèw d* Dnœuwmd-

gler les divers problèmes du pays,  qu’il y  a un  autre moyen de ren- *fluit, et 

m

 r«bbi i*Kir.rV uni/.i*rc



comme le logement, et de 

préve dre les  soins  médicaux accessibles neveu du défunt, ont dit de* nvawv

nir la plaie du chômage, 

mieux à tous  et que ce moyen est Jejau^autc^utenMi^ 

Mïr.

l’Hôvel-Dleu d»> NLcolct, MUc Claire 



PluaJU, de St.-Cynlle.

I

j



& Ligue du Sacre-Coeur 

était 


tête du eort«tf* funèbre, précédée de 

aon drapeau. Portait la croix, M. Emi­

le Péloquln, chef de gare. La» portew® 

d honneur étalent MM. Hermann 

Champagne, ixmat Deep in®, EmILe Le-; 

mire. Achille Maaaeau. Jowcph Verrier!

‘faiicLle. MM Paul Proulx, 

n on


Ovlla PaUfltu, 

t^harlos Ixftuzière, Orlgène Despin» et! 

Hector Lauziêro poarteiant le corne.! 

Suivaient immédiatement la dé-pouide: 

mortelle, M. EvarUte Auger, represen-1 

tant M O. Ftobln, chef de la voie du 

Canadien National du district de 

Dr umm andville. et M. Wilfrid Lem lie, j 

eartployé À »a retraite dti CNR M. Phi- . 

lipp*' lAfareet. président de la Ligue 

du S.-C., et M. Donat Deepins. cousin 

du défiant, oait fait la quête

La levée du coi-ps fut faite par M 

l’abbé Alfred Beaudet, curé de. la pa- 

i-otsse. le eervloc fut chanté par M. 

l’abbé Léon Des trois maisons

prof «



a

- ■ 


saur au CXxllége de Ôte-Anne-de-la-Po

On tentera de renflouer  Des alpinistes français

le cargo "Evgenia" 

à la cime du Nun Kun

Provincelown, Mass. 9 (P A.)— Srinagara, Cachemire. 9. (Heu 

Des représentants de la garde cô- ters) — Une équipe d’alpinistes! 

tière ont declare qu’une société français, dont une femme de 34 

new-yorkaise tentera de renflouer ans ,a atteint le sommet du pic 

le cargo “Evgenia”, jaugeant 3,500 de Nun Kun, de 23,500 pieds, dans 

tonneaux, oui s est échoué lundi la chaîne de 1 Himalaya. Le pic de, 

au large de Provincelown. 

Nun Kun est la huitième monta

Le navire qui bat pavillon pa- du monde en ordre de hau 

namien a etc projeté sur un en *eijr 

.

sablemcnt par une bourrasque Mme Claude Kogan, dessinatrice 



provenant de l'ouragan Carol qui Madame C laude Kogan, dessina 

s'est abattu sur l'Atlantique.

Cette décision rie remettre à

flot le navire a été prise apres 

qu'un expert eut examine la situa-

trice partsiemv.' de modes, était 

membre de l’expédition dirigée 

par Bernard Pierre. En compagnie 

de Pierre, un autre ascentionniste

M. André Landry M. Caston Tanguay M. Emit* Lockwell 

NOMINATIONS AU SEIN OE L'ENSEIGNEMENT SPECIALISE

-. 


, . 


.__ , et un guide sherpa ils compo

lion de 1 Evgenia tard, cet après- sa|cnt l'equipc qui est arrivée au

ml5il 




, j . 

i sommet du Nun Kun le 28 aoûtT

Les observateurs disent que le L’expédition est revenue à Sri 

. __________  ____ ___ __________________  _____ _____ vaisseau scmbtajt etre a flot dans nagar aujourd’hui pour annoncer



L'hon. P*ul Sauvé, minUtr* du 8i«n-Etr* social »t de la Jeune*»#, le chenal entre ensablement si- sa victoire. 

_____________________________



vient d'annoncer d'importante* nomination» au *ain de l'enteigne- tuc à un mule du rivage et un Mme Kogan est 1a femme alpi 

ment »péciali*é. M. André Landry, qi*i occupait I* posta d# directeur au,rp banc de sable qui se trouve nistc la plus connue en France Son Exc. Mgr Pereival Ceie, évé- 

de» études pour le» Ecole» d'art* et métier» d* la province, a été nom- l°ld Près de la plage. 

Elle a déjà conquis le Quitaraju que auxiliaire du diocèse de Val«



me directeur du service de l'Aide 

è 

le Jeunesse; il a été remplacé par Etant donne que . ensablement (iq,700 pieds) et le Scalcantay layfiald, prononcera le *ermon d* 

M. Gaston Tanguay, qui était la directeur de la section ouest des Eco- plus éloigné n est recouvert qum (20,600 pieds) au Pérou avec des circonstance lors de la grand-mea- 

les d arts et métiers de Montréal. M. Emile Lockwell, qui était dirac- de 10 à 12 pieds d eau, à marée expéditions franco-américaine et s* pontifical* chantée par Son Em. 

leur des études de l'Ecole du Meuble (Montréel), a été désigné pour haute, les experts se demandent franco-belge. 

le cerdinal Paul-Emile Léger, en

remplacer M. Tanguay, et il aura pour successaur M. Antoine Gau-si navires de secours pourront’ “C est le rêve de tout alpiniste l'église Notre-Dame du Perpétuel 

thier, ci-dovant directeur des étude» 

è 

l'Ecole Technique de Rimouski. touer 1 'Evgenia” jusqu’en eau de gravir les montagnes de l’Hi Secours de Ville-Emard, à l’occe-

_________________ _____ profonde. 

JmtUy*. Ce rêve, je vais le réali- sion de la fét, patronale de la So-

----------  Le chef mécanicien. Loucas ser cet été pour la première fois”, ciété des Artisans, dimanche le 13

( outsoris, 39 ans, a été ramené 

au 


aval dit Mme Kogan lors de son septembre prochain. Un grand di- 

rivage aujourd'hui, dans une em arrivée à Srinagar le juillet a nar de famille suivra catte céré- 

barcalion de la garde côtière, afin J? veille de commencer l’expédi monie raligieus# où plus da 600

de s'entretenir par téléphone avec tlon 

J les agents du navire.

Pour finir, le congrès a recom­

mandé la création, dans le plus

• P*’®*


Houbr, a-sslstê de Mgr Emile Uwif-lérf 

vicaire général du dlocMe, Mgr Paul 

M^yrtuid. curé de St-Frédéric de 

Drummond ville, et M le cha-noine 

Henri Bernier, curé d'Arthab&ska M 

l'abbé Jean-Marc VaJllêre agifenalt 

comme maître de cérémonies.

On remarquait 



MX

 choeur Mgr Ro­

bert Charland, vice-supérieur au Pe-; 

Ut Séminaire de Ntcolet, MM. les cha­

noines Agénor Théroux, de l’Hôtel* j 

Dieu d'Arthabajska, Philippe Duchar-

que peuvent le faire d'inutiles re Credit social 

gies, en ajustant les prix au ni 

veau de la capacité globale de

paiement de la communauté cana 

____ _

dienne, sans aucune perte pour le



producteur ni le commerçant. langue anglaise. La rtsolution spe- 

"Les congressistes, est-il dit plus!^ f 

loin, croient que l'instauration 1 opl,nlo,n publM1lle et Par‘ieu; 

d’un ordre économiqüe plus hu lèren!en(t, lcs) Journaux tendent, 

main foi-, ni,,.. 

i„ fU  dans le Canada anglais, a confon

armes pourP réaliser 

ta ^nalx ' fK  drc !e vrai mouvement du Crédit m,;;curé 

pi*n*vme. 

Antoine 


m

*.

estiment 



oL lfi nnnn , P 

1  social  Ct le  parti qui porte  ce 

lançon,  curé de 

St-I>ouard. 

Raoul

estiment que ies courses aux  ar n_m 



i



/

aihbt


.  procureur  à  l’évôch*  de 

ni

-



i

mements finissent toujours pai 

icaurt., 

et Wilfrid Hergeron. supérieur!

ctnUtiiri à la guerre, quels que “Les journaux, déclare la résolu-'

rr

.0^ cyrtUe^JaneUe. NaM<'it. 



soient les motifs pacifiques pro- tion, n’attachent 

d'importance 

en  Juniomt ae ctiambiy,  Lucien Then-ton,!

clames par les pays en cause. 

politique qu’à  ce  qui s'exprime en  P.M,’,-

’ fis protestent donc contre 

la termes de partis ou de c a n d i d a t u -1 u, PcapÏÏT

-1

 a -Wîr i dne mt i»« au-i

pi osante course aux  armements  à res électorales et nullement aux!1»** Alfred Bemier. 

-curé 


dArtne-j

nTUrexcePsvfiChnHcef Ca'??,'ia’ Q‘,n idéeLma,,rf,SSeî’ 11 CSt te,mpf de

l

 i 



excessif Budget  militaire ac 

combler cette lacune, surtout en 

poux, aumônier des  rrèrtx du sacrc-

face de périodiques à grande cir- Coeur d Arthabaaka.  Bmii* Dueswult,

---------------  ~ iriilalirin nui nnhlient rire fausse aumônier A U Maison-Mere d» bb de

cuiauon qui puonent aes Idusse  ■ L'Aaaomptlon  de Ntcolet,  Lorenzo  Du-;



Debut des 

enure 


i.  an  ...  tes sur le mouvement creditiste '.W. cure 

a ste-ctotbw*. Herve  Le-i



‘•'JWCS le 



U au 

(maire, 

curé 

de SM-Perpètue. Hootor1

JoyaJ. c\jr« de St-Eugenf. Henri Pratt,1 

curé d*c Notre-Dame-de-PI erTaville, Na­

poléon Oagnaii, de rhôipilal ChrWt-Ro: 

de Nicolet, Oeo.-Henrl lAforeé»t. prln- ; 

oLpftl® de l'Ecole normale de St-Léo­

nard Théobald Tessier, principal de 

rEcole ncn'male de Nicolet. Jean-Mau­

rice Rousseau, aumônier à l’Hôtel-Dleu 

de Nicolet. Frédéric Yergeem, du Petit| 

Séminaire 

miAAionnalre 

h

 Odanak, Armand Tra- 

veray. aumônier de la J OC et de lu 

LOu de Drummond ville. Ncwl-Henn

lion An TKAtol ntiAon’c H

a

 Ylrmt C’ourchesne. vloalre A et-Joseph de’ 



lieu, OR J noiei vjuoen S ao Mont Drummond ville. Paul-Emile Côté, du

Pour la protection des jeunes travailleurs

des pays d’Asie

L’Asie risque de gaspiller 

ses ressources les plus précieuses

Un rapport du B.I.T. pour la Conférence régio­

nale asienne de l’O.I.T. qui aura lieu les 14-26 

septembre 1953

Genève, (B.I.T.) — Les payai encore d’un acte de don à une ... . , 

... , -, _

d’Asie risquent de gaspiller “leurs famille plus aisée qui. bien sou- lîlsal!on inlymationale du Travail, mtions avait témoigné hier qu’il

raccmirnoc Inc nine rtv-âni Ait 

cac


 ** ci 

*

en dépit des tentatives faites pour 



amener sa réglementation et son 

abolition, ne semble pas avoir 

complètement disparu dans tous 

les pays d'Asie”.



Le sénafeur McCarthy 

ef Drew Pearson de 

nouveau aux prises

i convives écouteront le conféren­

cier d'honneur. Son Eminence le 

cardinal Paul-Emile Léger,

Washington. 9 (P.C.) —- Le sé­

nateur Joseph McCarthy, repré- 

’ob- sentant du Wisconsin, a déclaré 

jectif à réaliser serait, selon les hier, qu’un ancien employé “pas 

normes recommandées par l’Orga- très brillant" de l’Office des mu



14 ans, âge minimum

Le rapport rappelle que



Cité de 

Montréal

si 


de fixer ' âg6 minimum d’admis- avait dévoilé des secrets mililaires

vem, utilise les services de 1 enfant sion. autant que possible, simulU- à un journaliste de Drew Pear-



Modilicotion du plan généra! 

de la Cité

ressources les plus précieuses

la santé ct la sécurité des jeunes 

--------  -*— r-,........................ ....  >«•* 



.«..«.«c ue uiv-w jrC„.

travailleurs ne sont nas efficace .,ç 

,, 

. 'ersement a sa la- nement au meme niveau pour tou- son sous menace de “chantaee l) ,F’,r 1 '(fxcemmt sur iniit r(»n a»



ment assuré e^e t* s i c e ux*-c i n e To n t g*1»* d u"es 'îfT'oar^nÆné •^S- leSf dirses- b.ranfes 

chroniqueur® de “*n^ homolo?uéM '« 31 m7



pas occupés a des emplois qui râlement Dressés eux aussi ^V,tC.- ° à• d ei’ipechher les enfants Washington, a nie celte assertion, 

conviennent à leur âge et bien bcsokt cèdenTleur enfan à Hel c’£clus d unc branf,h® par4ec qu lls . "En aucun temps, ni moi ni mes!

“ent^’oreneurs” contre neiement n 0”tJpas,encT a,^'nt lâ«e pres- journalistes n’avons usé de chan-

d une certaine somme et oom une l'nt' d c,ntr(‘r) dfns des occupations ,agP. d’intimidation ou de menace 

d une cemme somme et pour une qU, sont peut etre moms indiquées en rannort avro 

uwp

 nmivplir” a

permde d emploi de plusieurs an pour eux mais pour lesquelles déclaré M. Pearson dans un conv ') ^,|it'n»bhomXtn»é«,,urpoiV,irouv;

’age d admission est fixé a un ni-|mUniqué. “Les déclarations de Mc

prépares 

à 

ces emplois.



Cenére d'études slaves

Les cours du ('entre d’études 

slavcN a la Faculté des lettres de 

1 tmversité de Montréal commen­

ceront le mercredi 30 du mois cou­

rant. M. Theodore Domaradzki, 

dnecteur du Centre e! président 

de 1 Institut de recherches sur l’est 

et le centre-est de l’Europe, signa- u

6e année les rmn» 

real, la reunion du septième Con-iPstit séminaire dr Nicolet, ffiniie n«-

en fr.il,,. 

cours sont donnés sejl .unrAm(, d„ 

1

-A,r« 


{'0n. côtesux, vlcatr» à Warwick. Robert

(Il tiançais, en anglais et en lan- -, P,e , 

il.auzlôre, vicaire A U Baie. Jean-Mailc

gués slaves et 1rs candidats 

nen sel suprême de 1 AJt se compose  Martel, de rEJcoie d «gnciUturc de vi­

vent s’inscrire {..«n,,-»., 

ôr, M 

des anciens  président généraux du coiet, oermain RouiRerd. •%> -*umô-



■-.ûr». 

. e JUSQU au 

20, en  mnlrv.mpnt  „j„ ..-.ncwiii-,,., d,., nier * l'Hôtel-Dieu d’Arthx.baxka. Oa-

s adressant au secretariat du C’en-  "ouvemeni,  de six conseiiiei 5, acs ^rlf, Leblanc, vicaire à vuie-Saint-Jo-

tre, tous les jours entre 10 h et rncn,J- les uu Comité central, ct eni-i. Théophile côt*. iwa-aumônier *

M. Albert Roy élu 

président du Comité 

centrai de l'A.j.C.

Dimanche, le 6-septembre, a eu

Cet avertissement constitue un 

des points essentiels de l un des 

rapports préparés par le Bureau 

international du Travail à l’in­

tention d« la Conférence régionale 

asienne de 1 Organisation interna­

tionale du Travail qui se réunira 

en septembre 



à 

Tokyo (conférence 

à laquelle participeront des rç- 

pfésentants des gouvernements, 

des travailleurs et des em­

ployeurs)

nees

sur l'avenu* I.inton. du chemin d* 



la C'Ôte-dff-NeitM vers lest, telle* 

lignes étant Indiquées en couleur 

jaune sur le plan L-32 <’ôte-de*-NH- 

ges prépare par Ir service des tra­

vaux publics et portant la date du 

6 juillet 1953;

an

Ter-



turo de la rue Linton, du chemin 

de la tdte-des-Nelges vers l'est, telles 

lignes étant indiquées en couleur 

rouge sur le plan L-32 Côte-des- 

Neiges.

A via est donné que 1# 30éme jour da



en faveur de

Le rapport déclare en outre !\ea 11 

Pour ces raisons, ;Çartf,y démontrent qu’il poursuit

“Dans de nombreux pays d’Asie ^.Pour,rai^ etr€ indiqué Que '€.s;toujours la vendetta qu'il a entre* 

des enfants sont occupés dans di- PV’f, ^ A^e.rt5X?nVA T»!* AJ?°^î prise oontre rooi ”

verses activités non industrielles^ ^ lxer â *ns ,^e n11' M. McCarthy n’a pas identifié . 

....... i—- - ~

telles aup les magasins les restau- nimum ^ admission a 1 emploi, aus- }'ancjcn emolové de l’Office de* HfPtembre k 1030 heurfS 

unes que les magasins, les lesiau 

nossihle et nartnut où ''•4C 1 



u\ i unite aes ,in( une requête sera pr^utee 

a

 



ia

rants, les spectacles publics, les!^1munitions, qui aurait témoigne au cour supéritur*. divibton de pratique, 

services domestiques, le commerce aesiei?) . * uxn,, 

tt

 3 ÜU - _e_ cours d'une séance à huis clos du rïlambrp. no 31- ftU Palals de justice à 



ambulant et mèmp la mpnrlipilp vent étie installées . un minimum anus-comité oermanent d’enmiête ^tontreul, dp-nundJint la permlsaloti da 

s de 12 ans nourrait être envisagé, 



Permanent a enquete mod,n#r lê pUn générai de u 

cup


. par

rétabllaseinent d* llpne/ homologupp» 

* Il

’Dans ces métiers les enfants sont|de 12 ans pourrait être envisagé, 



j

 a*


Ce iapport s intitule ^esuües souvent contraints de travailler 

L’homme a juré qu’il avait re-par l’effacement de lignes homoio-

i« 

j

., suuvcm. lunudiiii.N ut? Lravaiiier , 



» -,  * „•*  ■*  __i* uoiume 

a

 juif qu n avau re- * 

> *

•rett navî dans des conditions qui sont pré- acteurs ou 



il 

parmtra.t impossibk mlJ en 4() occasions différentes 



à 

P®- ■ niHiriflhlp*s à laur hipn.Âtrx» nVivci. ^ tîxer la limite à 14 ans. 

KrfHprirk f# Rlumpnîhal nn innr.

i^iciables à leur bien-être physi 

d Asie, y compris 1 orientation et 

«f.



io frxiiMo»inr. ixrAfûccinnnoiioc” 

moral. I.admissioii au Ira

le

ces


a* rl

or* 

uca auv jcua utvotucuv itviici au.v u iv»wai****»i

“O*  CH  ni r» 



11

 v o m 


pii

 I Hp sjv rf'cinseillers Hpc hier A 1 Hôt©l-Dieu d Arthahaska. Oa-

mouvement, oe six consemei s, aes 

à vme-Siünt-Jo-

•"  membres du Comité central, et ^Ph. Théophile côté, a^s -aumônier 

a

midi entre 1  h qn «Wu 



IV 

des délégués régionaux. Parmi ces,l’Hôte



i

-

di

*

u

 de Nicolet. cnaripa-

m, pmre 1 n. ,.1U et 5 h. et entre npr<;nn* nn rpmarniiflir li nré 

Douoet et Jean-Jacques f\rr-

7 et 8 


h. du soir ainsi oue les 

pei sonnes, on remarquait ia pre-(tl€r ç>ranrt séminaire d* Niooift. et

médis 

entre « h  Pt min;  Jii  «  sence du chanoine Lionel Clroulx, Ambroise HmUe, aou*-dtacr*. de Saint-



402. tél, AT. 9451e p<ï‘34ble B* f™'- 

^

En outrp des crades u'adônit brigue, aumônier gtncral, ct J.-P- i* demi naît conduit par •« fila: 



entes réguliers 

A y Tremblay, aumônier regional de w isbhë oen.-Emile Picard et 

m

i

 



-,  J, i'' maîtrise CS  arts, , - U, rnn 

11

 m I ,|p VIM T-7-leon 

Pa Hermann Picard, ses filles: les RR SS

licence et  doctorat  es lettres  ain- . ,um , ae , 

1 “ .vivtoinette et umins picard. s.Q.M..|sans cesse accrus

SI que le  PhD le  l’entro 

tenaude, Jean-Jacques Tremblay,  et Mlle Claire Picard. Ses baatLX-frôre»

rle< ecec 

j

T-.'


i

  l-,,e OIlluo 

d’Ottawa Gilles Prévost de Ohi-|et ^'«s-eoaurai M. et Mme Oscar Lau­

des cours dont les credits seront 

.i, et RMvprt Sdte» ,  ef |„„  «*re de St-Cj-rilte. Mme Cyrtlle Côté

valables au baccalauréat section 

‘■du imi, et Hobcrt Bcuteau  ct Jean  rt  Emena Despin* de Drum-

‘ D” m*LT,



9

nivéQ nnr 

^ j' * Polloticr. de Quebec. 

imandvUlf. M. TliflasphoT© Proulx d*

p P ,C Service dex T/-w, i r o 

1

«c rarv. St*-Jwmne-d'Arc. et Mme JuAlen Mu-

tcnsion de 1 enseignement ct par P°ur a tour, on entendu 

les 


tin  de st*-p*n>etue s«i nevoux et niè-

la Faculté des arts les dcfcnt^ni-ç 

ports du president general, du  "es  M et M.nve Lucien Hamol de Vft,i-

» 

• 



ueienieurs ; 

--------- , lieyfi*kl. M. et Mme HormtstUs Lafond.

de la “petite maturité” européen- Gorier et (lu secrétaire. Qj rap-j^£ ^

31 Juillet 1947, tel qut



___ *uvi-uceaud mentionné, le tout, conformé-



Frederick G. Blumenthal, un jour- m,IU „„ pi»u L

-32

 côte-de.-Neisre. «n 

unn  ci uiuiHi. 

l

. auiinssiuii au ira Anrès avoir éliidié ces diffé 



naliste travaillant pour Pearson, (lut- du (l  Juillet 1953. 

souk


 l» slgna-

3 Rappelant" q'ufïèfon des pré-vail 

a ™ 

très jeune, de Ion- re^rob^esl" façon déuméf,  des renseignements secrets con- d*



visions autorisées îes populations  Koes hcures de travail, des péno-  ie rapport propose à la 

Confé- 


ceinant la production des avions, 

d, 


momtrui 

j

-



a

aravn  -iire.-ieur-



dé la Birmanie dé ( evlan de ITn-des  d<>, ,r°P0S 

insuffisantes, Tab- rence asjenno de TO I T d'exami  des chars d assaut et des muni- adjoint de.  im-au* publie»:  lequel pian

d» dn l’Jnrinrfd.in do la M*lai«ie scnc!’ d hygiene dans les lieux de ner unc séne de points qui ont lions. 

p-ut m.omrnsm *tr- rsamme 



a

 rhôiM


du’ Pakistan et de la Thaïlande ^a,Lail’f etcv sont dcs phéîom^nes trait a l’éducation générale, à la Le sénateur a affirmé que le té-prOCl'mtf Su'r preienufioa ladite

courants dans ccs professions, forrhation ct à l’orientation pro- nioin aurait fourni les informa- quêt*.

------------ lacement, à l ex- tions à Blumenthal parce qtie le 

choqikttp

. & 

bf

.



rthiai

 

mk



,

a4 î&rsriîrïK 

çnsn 

... -

développement économique de "p.1*,’ C!rr,iî.Un,SUiltSî,i 



1

^. 


,l'emPloi 

des enfants et des ado- histoire complètement fausse ’,

te» pays s’il accuse des progrès pe . arLsans des villes semblent lescents et a la, realisation de. pro-___________________________

sensibles’, se heurte à divers obsta 

d^mn"0 nTs^vr!, Pn,Up R1'ammes d action en faveur des

clés, de sorte qu’il n’apparait pas * ‘ * a df.n« 



1

 <1 «‘vrai que jeunes travailleurs.

aujourd’hui suffisant pour créer;r^e peul être moins faticant dans Les diverses propositions avan- 

des emplois répondant aux besoins ^ Régions au e le même travail «"t des mesures pratiques "sus- 

sans cesse accrus. “C est la, a)oute'acpom i. (jurTn. ia chaleur rir «^PklLIes de promouvoir d’une 

le rapport, un facteur essentiel du j Toutefois si celle pratique faS°? adéquate le développement 

paupérisme qui contraint les en- J “ nar réclimentée elle neut et le bien-être de la jeunesse 

fan.s a chercher un emploi P-e-^Vntrafndre les “n?anU à îravad d’Asie”.

ville,

iMontr^âl, li» 9 xfpt4»mhra 10S1.



maturé”.

Îrv-.H 1 m (M

Après le déjeuner, Ton procéda Mme André Bouclair, de St-Cvrtllr. M

I. yanrs^ri ,i., nir .-«.frar-* Uc !er trop longtemps et tard dans la On a joint 



cette etude le rap 

deAlialsoirée' ccla au Préjudice de leur port d’une reunion technique dé 

nn0rrtac fa.-Ar ^ difnnfo 'H

pk

 mté santé Dc nombreux métiers non TO.I.T. sur la protection des jou- 



pour assurer a défensedes intc |n(justrieiSi tels que ceux de gai ncs travailleurs des pays d’Asie 

rets de leur jeunesse. Il déc la e n coums ou |jftier janj, qui s'est tenue à Kanoy (Ceylan)

hôtels, etc., ainsi que le corn-en décembre 1952 et les proposi-



bacalauréat, les cours collc-

les normes contenues dans lalcgis-j 

lation ont été progressivement

giaux offerts par le Centre d’éti, à TélecUon du nouveau Comité,et. Mm« RoMire Mutin, a- st^-Perpe-.élevées au cours des années”. Il 

7i„ 

uentre a eiu- 



»f Aik/»a.f po», u \ i i tue, Mme R,îXioipl\e LavaH**. M Jenn-,

dej» slives. Le Centre accepte aus- central. M. Albeit Ro>, B.A., L.L.';01aucle M1> Ll)^ Lav-aiiée. <



1

* so- 


si des etudiants libres et des au ancien membre de la redac r*i. 

m

 et Mme Roland baiui.are, ne 

Kiteurs. et offre un grand choix 

M.^ev^ cîS st!



de cours dans toutes les langues ment depuis 3 ans. fut clu presi-Qfnm.n, M ,t julien côte, de 

v ivantes ebivos 

^ -

4

*** 


t

 «%


a

 

l,,,,4



 î

1

,,«? .,,♦.t-v^#«*



414

a

.



Qu'est-ce que la 

psychiatrie ?...

('.‘fuite de la page 4) 

le pardon de Dieu

dent. Le» huit directeurs dus sonCDrnmmondvUK'

le< suivant* MM Marie Duniesnil  p,'rrm »*■ nonvbrruxwusln* rt cou-

ie.s suivanis. M.M viuric uumesnii, slnps m remïTqlMlU Ml> Alll.a Dp._ 

oA, LLL (Montreal), LLL) (ta trolsm;\!«ona. dp Stp-^nne-dP-la-Pcv'ft- 

ris). BA (Oxford), diplômé d«M David CbaodelaU». dp Saint-

‘vrhmtr.o O 

l’Univers.té de Santander d'Espa 

^nr

tYLillUTNe r... 



gne; Oilles Mercure, BA, LLL. SP. Adrien Devins, dp st-Hyaciathe, Mme

MBA (Harvard), ancien trésorier P«uJ Proulx. 

m

. «t Mme Arthur Lepj-i



,-,i 

__  «e. M. et Mu a Philippe CMnému. rte

-.nierai, professeur aux Hautes Drummond ville, - M ôtlalhrrt Janrllr. 

F.tuijps commerciales et directeur Mme Horrrr Jinriy. clr 



8

t-Cyrlllr,

ses pensent ètre^éDa^e/naf'n du, déparle"'eift dcs. Plé‘s 

ÎT

m



.

pc„ tnl c,!e dépassées par un potheques de la Société de, Arti- rese-dr-Bieinviiir. 

m

. noioiphe Janeiir.



in me propos intelligemment con sans canadiens-français; Mlle Hu- ôe D-rnnmomdviUe, 

m

. n Mmr Wilfrid 



duit ’ En tout cas. reste que le guette Jolicoeur. BA, MA (institut ÎÎSlîr'jlndii? Ml,ViMMircAlm^ie« 

sacrement de penitence est un



4

a- d'histoire de l'Universite de Mont-!i lane!)*. MM Cam:Ur rt Paul ^C'ny». 

sacrement, donc une transfusion real), cx-présidentc d’un cercle fe- d* st-orrmum. Mmr os-ar uvierc, de 

de vie divine et que les spceialis- minin de TAJC et actuellement 

ütoî aeS.'-Hemî

tes les plus eminents faisant Tana- vice-présidente et directrice des Raiotir. dr Nowr-ôsm'-du-Bon-c«i- 

l>so la plus subtile ne sont pas effectifs féminins du mouvement;!?^”. MtirMaric-MrrthaDrspina, Mme 

ministres, s’ils ne sont prêtres, du Gontrau Rouleau, initiateur des r«nrt?Ptxm'? àd 

jmii

*** 


r

Æ promï 


paiaon de Dieu et du don de sa Jeunesse musicales à l’Universite de st-cyni'.r. Mÿr Hrrmandtnr oéné- 

'ir par le sacrement. Le profes-de Montreal et ex-président régio-TT

u

,[

l



'J,1' 

<‘tMMn'î

seur Baruk s’étonnait, naguère, de nal de TAJC, Jean Malchelosse. Mmr 

a

 n Àrèy. dr Drummondvtiir. 



m

 

voir combien ses confrères nsv- DHEC, Gérard Boudreau, propa- et Mmr Maurtor Turgour. 



m

 

m



 Mmr 

clnatres appartenant a la religion gandiste; Jean Pelletier trésorier

cainoiique outillaient cette vérité regional de Quebec, et Charles Le- mttn. 

m

 rt Mm- Eus rnr Janrite. 



m

 

essentielle. Actuellement, le tellier de St-Just, président ro rtMm'- oro-rmiir Jaunir 



mm

 

ai



ehairnicre son donne plus enco-gional üc Quebec. 

nou*. dr st-cymie. 

mm

 *t



ro. Dans .son discours du 13 avril Dans son rapport,«le necrétaire Oeor^ 

Arthur 


rt Aidor vaniLwe. 

m

 



1953 aux membres du congrès de général rappela que l’AJC actuelle 

psychologie religieuse réuni à n>st nulle autre que Î’ACJC d’au- mondviih 

Komr ne convi^it-il pas Je psy- trefois: le changement de nom ljfl Matoon-Mèr* dt* nn 

îss


 dp L 

a

^- 



chiatre a envoyer, souvent, ses ayant été adopte par le précédent •omptton 

‘l

1

.e.n!Lau.pT"r’ a,ors. 

9

ue.‘ trop Uonseil suprême et rendu valide g?^u^«^d#

merce ambulant sont des profes- lions concernant l’emploi des en 

siens sans avenir, qui n'offrent fants ct des adolescents dans 



,  „vi'  pas des possibilités de formation  l’agriculture adoptées par la Com-

constate que, en taison 

ou  cno-  appr0prjêe. susceptible d’assurer  mission permanente agricole dc

mage et du sous emploi, la d?‘j!1'|l'avenir des enfants. De plus, nom-l'O.I.T. au mois de mai 

quence et la mendicité 

1

“ enile ))rç fi’Pn[anis employés a des tra- La Conférence de Tokyo aura 

sévissent dans bon nombre de j»ysA.aux 

ce seure ou comme do- à son ordre du jour les problèmes

et notamment nans  les a^glomeu-  mestiques dans des ménages pri  de la politique des salaires et du

lions urbaines 

vés peuvent être exposés à de gra !  logement ouvrier dans les pays1

r -, 


i,.___ _ _.,iulir. ves dangers moraux qui peuvent j d'Asie. Elle examinera également

Situation relativement meilleure vQir p»ur conséquen^e |a délin un rapport de M. David A Morse.

dons les grandes entreprises [quence juvénile ou même la pros- directeur général du B IT , qui

...  titution. Cette constatation sem  tiaite en particulier des activités

L'étude rapporte qu une amelio- particulièrement s’appliquer ! d'assistance technique de l’Orga 

ration progressive semb e s être ^ l'emploi des muitsai dans le nisation internationale du Travail

Miohf V*n**a». 

a» Drmn-


souvent, ce dernier a tendance à par une décision 

psyc


du lieutenant- n*v

_______  ... 

Mèr* St-Athana RR 8S 8te

>o clrvhargcr .sur le pNVchiatre gouverneur en Conseil. 11 souligna Alexandrin* et Btr-Judiiv Rep^eri- 

d'un rôle qui appartient au sacer- qu'en plu.'ieurs milieux, on s'était 

'mienne* N ^

manifestée dans les grandes fabri servlce

S

ues et plantations au cours des,'

eux ou trois dernières décennies----------

dans plusieurs ries pays d'Asie. La § 

situation semble être différente 

dans les grandes entreprises mi 

nières où l’application de la loi 

est encore souvent inefficace.

Dc plus, “les conditions dc tra 

vat! sont particulièrement défavo­

rables pour l’important contingent 

de jeunes travailleurs occupés 

dans la petite industrie, dans les 

établissements non industriels et 

dans l’artisanat, activités non ré­

glementées ou présentant des dif 

ficultés particulières au contrôle 

de Tappliration de la législation 

protectrice. Dans l’agriculture éga 

lement les enfants travaillent sou 

vent très jeunes soit dans la ferme 

familiale, comme aides non ré 

munërés. soit comme travailleurs 

rétribués, au sein même de leur 

famille, dans les rizières, les plan­

tations dc thé, de café et de caout­

chouc."

domestique, pratique qui, en Asie.



Ça se passa 

le 

9 septembre

.......................  

y • 


* •avTsara^-sisa-'vm»..^», d'.V'W t,' - df

aoco. 


plu a reconnaître les progrès lor-  i Broif normal* 

r

*



y

  so*ur st-ar*-

Le Saint-Père! 

Permette/moi midables réalisés par l’Association 

-«ISUÎÎ^

d achever cet expose j>ar l'ovoca- depuis quelque temps. En e.tct. 

r

,

r



 

ss

 st-Aibim. ste-christi»™’ 



lion d'un souvenir 

personnel Tel depuis deux ans, elle a doublé le 

m

 plusieurs autres  religieuse* 



l

-

v



de nos maitres en 

psychiatrie, le nombre de ses cercles et de ses

professeur Paul Girard, profes 

membres. Des régions du pays,  sœur t*honte, supérieure locale, 

ro

seur de clinique 



psychiatrique à continua-t-il, ou le mouvement soeur L. rhnmôeriana. h«*pt»»iiare om 

la Faculté de médecine de Lyon, était disparu depuis plusieurs an-.K'^ùr. Rev sww 

a

 

Rbaïunî 



re- 

avait assisté, en septembre 1952 "ees. le voient aujourd'hui renai présentait t'hôpiwi 

a

 

Tuque 



un 

au congrès mondial rie neuro'- tre plus puissant que jamais, tt

chirurgie. Le discours du Saint- predit que 1 Association dc la jeu- ^ j'Booie 

normal* 


d* Nicolet. Noua r*- 

Père l’mait frappe tant nar sa ri- nesse canadienne-française, sous marquon* *

u

*

m



 

u

- ren*ie 



iw

. de 


i

/

a



*- 

gueur scientifique que par la sa- ' habile direction du nouveau can->îît 

gesse des directives. Il en parla ‘’lu> sauta parfaire 1 oeuvre pre.ent*n te i-ouneti dioceeAin 

de 


i* 

a ses collègues du concours d'agre déjà si bien amorcée. Pour ter «owjt* st-Jesn-naptiave 

galion de psychiatrie, du mois de miner. il nota que le Comité een 

novembre suivant, à Paris, qui

intéresses a leur tour, voulurent »'«' deludes lej deux propositions 

«

t



voir le texte 11 leur fut envove suivants: ‘ L Liât ou 

m

 



1 on veut la M rt ^

Présente au Saint Père, dans nation organise'* et en second,ivn*tu*. M. *t Mmr

bureau particulier, par bon Etni- *,.eu.’ 

} anadian 

Cinadien^al^^j

rx» Paul

R] c hard i-cmir* *t Rob«rt I/*- 

,tv 




mmëvtr 

représentaient 

le 

p*r.«toivn*l d<»



tr«il 

venait de choisir 

comme the* 

Manoir d* Drummond vine. Un

d'atnta aasiataleni aux 

.rs.'* 


'i ■ 

ia umenuufw Mentionnons entre autrv»



NUj\antS. P l'.tat OU M Ion \cut la w 

Hennaiin l.-ambert. dr su*-

Arthitr t»adofti- 

M JofHiOPh Pi -

1

 Mm 



^tv 

n*^' Mlles Ma-ie-Ann* Bénit*’- 

*1

neme le cardinal (ierlier arche c est ô-dire le nationalisme 



kco

 clémentine 

d Arthatva*ks Miles

vèque de Lyon j’eus 'oec:,Monde 

^

raconter le fait au Souverain Pon au t'Ktwnaiisme naturel canadien Vic.>> «Aviane. 



m

 

ch»rie« oron 



m

:> 


life qui en fut très touche et eut français. 

An*eiin* Ouavremoot. Mm-» victor



tar ^!éve. un« .ttent,on pour le 

„ 

^ Propo-ihon d^L Gdntrah ^.ort^v. 

maître, extrêmement delicate. Rc- ^ouJeau’ abPU>e par M. Jean Mab oAnenn»x 

m

 



j

-

a



 cwunt c,

» 

* ^■* 



fml ran-


t-oui d* 

Oaoor B*r-

irrroti. 



St-Hyacinth*.

Avant U levee de i Aasemtolee, t^ pami^s* d* at-oyriu* était ]a.r-

is Dieu mcsMcurv ,i„cheiosse, le Rev. Pere Richardr*. 

mv

 Rot«m Ma-wis Rm 



ns l'ieu, messieurs or 

nomme conseillerM n«un n j 

muici

a notre Eglise le chef qui 'rcf; 



; ,ul n_ t rl e Drummrmdvai* 

m

 Mm* o»-



mercion

donner a notre r-gnse te cbef qui ,, 

,

eelaire. reprend quand il le faut, *u ( onseil supreme, 



et se fait toujours l’eeho de la 

penser amoureuse de Dieu pour a.-r. -ns.ii , nu-..ti-œ is, r*ruovuii*tA au cor-mn -ir r—

1 nom -te t onseil suprême. A felici- 

m

 wminm rôt* «jn*.r«n»itr*. 



mm

 

ter \1 Tabhé Ixniis-Joseph Ro

d

*

i



«*

i

- -



i

 .i*sr- 


, riie. pour sa réeenfe nomination 

m

*?-



x

 

medicaies a la cure de St-Euataohe. 



r»msu*« jo-omi r>**m«r.iA. N**t,or

le elerge". \



j

T tout se termina Mr la prière Ibf!™"!? tou'* Rial*. Simon Oaonon.

les hommes !

U) "t’ontre indications 

à 

Torimattion vers

— Vite, Place Bellecour, Ljon. et p.

tout se termina Mr la prière Thenien, tou'« 

ar le chant "O Canada . 

oen*cc.


Laurent Duma*, Rî 

Oéivéreux. Rxtolph* l4vffa

Diverses formes de l'exploitation

des enfants

Examinant les conditions rie re­

crutement, le rapport indique que 

les adolescents ont fréquemment 

recours à des recruteurs privés 

Dans ce cas, “les considérations 

d’apitude du dc convenance n’en 

(rent guère en ligne de compte et 

les conditions rie travail ne sont, 

le plus souvent, pas clairement 

définies. Les travaitieurs peuvent 

même se trouver liés personnelle­

ment au recruteur ou être exploi­

tés d’autre manière’’.

D’autre part : "la jeunesse pâtit 

encore a l’heure actuelle d’autres j§ 

pratiques néfastes en matière 

d’emploi, pratiques que l’on peut 

diviser en quatre categories diffé 

rentes plus ou moins a l’honneur : 

a) le système "Mui Tsai" ou son 

equivalent: b) la mije en gage 

de l'enfant par ses parents ou 

ses 


tuteurs: c) l'apprentissage non ré­

glementé; et d) l'embauchage ou 

louage indirect La pratique men­

tionnée tous a) consiste pour ies 

parants à livrer un enfant (en 

général une fille) en vertu d un 

acte de vente et d’adoption ou

David Aubttv Orphir Benstercn. ftc 

L* défunt a txroflt* pendant 

îm

 lon- 



fT\*r üMÜftdl* du 

mm

** prisiléff* 



ter plnuteum fol» 

dan* a» deeneuf* an 

*fMnt warjriftcf df la m*w offert par 

•on fl U.



g

œan


Limité

tris

Maritimes

^2

I9J9-JUI.B 

huot

 

rempokie

 

le

 

CHUtPIONNAT DES 80LFEURS 



PROFESSIOMllElS DU CANADA

Rappels historiques ...une série offerte par

Vous voyagerez avec plaisir dans ce train composé entière­

ment» de wagons-lits. Chaque jour, depuis près dc cin­

quante ans. L Océan Limité effectue rapidement le trajet 

entre Montréal et Halifax. Ses chambrcttes-duplex, cham­

bres, luxueux wagons-buffets et wagons-restaurants sont 

des plus modernes. Que vous fassiez un voyage d’affaires 

ou d’agrément, vous sous souviendrez longtemps de votre 

voyage dans les provinces maritimes 

à 

bord dc L'Océan 



Limite, du Scotian ou de l'Express Maritime.

'X'agons-lits directs de Montréal à Charlottetown, 

Sydney et Halifax. Si vous le désirez, une voiture "auto- 

conduite" sera mise à votre disposition à la descente do 

train dans les grands centres.

Pevr (•cottoni ou r»n»*tgn* 

"'•nti ou iu|«t d u" voyuQ»

d* ploinr, voytz.



•criv«z ou téléphoner e u" 

og*n? du Conodiop Notional.

Burea'i dr* Mlltt* 

â Montréal.

.IM 

0

\m*t. fU* M-I*rqu*». 



Tél. M\ 4731

Tour rr>ns*ij{n< mrnt« au 

•u)*t dn* tarif-i rt d*t 

h*ur»k« dr* train* :

MA «Il

Il ttSIAU OUI I I » T IIS OIK IIOVINCII

N

ational


HUIT

LE DEVOIR, MONTREAL, MERCREDI 9 SEPTEMBRE 1953

Les Royaux ont eu raison du club Toronto

Grâce 

à 

un ralliement de la 

jjX |uneurj dans l'arène 

9e manche, ils ont gagne 

3-2 ce 

SOjr 

au fomm ^ Montréal

Montréal, 9 (P.C.) — Le 22cm c circuit de Sandy Amoros et un sim­

ple de Ernie Yelcn à la neuvième man chc ont fait gagner hier les Royaux de 

Montreal au compte de 3-2 sur les Ma pie Leafs de Toronto, devant une foule 

de 3,774 personnes.

Le veteran Vic Lombardi a tenu I es Royaux à trois coups sûrs dans les 

huit premières manches.

Don Hoak a donne le signal du TORON TO 

ralliement à la 9p avec un simple. vvj||,on, 21> 

Il compta en avant d'Amoros sur Addis, cg 

le circuit de ce dernier. Hockey Morton, cd

Nelson fut ensuite retire au bà- ■Mevens. 1b

(.ohat, lib

AU P 


rs 

R A,Yelcn, r

| Coleman. 1

ton Frank Marchio suivit avec un Keller, r 

simple et se rendit au lie sur un Delgreeo, ec 

mauvais lancer de Steven- Chico Demurs, ac

; Segnst, ac

o n o 4 ,

0  i


i

0 I



3 0 ()  1

aWood 


"iFabbro, 1

' ^ Totaux



4 0 2 4 2 

2 0 0 0 4 

1 0 0 0 0 

0 0 0

l

33 3 7 27 14



3 1 0 

2 0 2 


2 0 0

'TORONTO


MONTREAL

Fernandez mordit aussi la poussiè- iombardM 

re. Avec deux hommes de retirés 

et deux coureurs sur les sentiers. Totaux 

le receveur Yelcn frappa un sim 

pie dans le champ snuche pour

* a Frappa pour Coleman à la 8e 

. 110000000—2 

. 000000003—3

n o 



n  o 

SOMMAIRE. — Erreurs: Harts-



J: 

'  [' field et Stevens. Points produits

l) u 



1 par: Lombardi, Amoros 2, Yelen.

; _ 

~r  .  TT  "T Deux-buts Morton Circuit: Amo-



*■' *•, , 

, " ros. Sacrifice: Demars. Doubles-

Deux reines quand le point jeUx: Hoak a Hartsficld à Nelson; 

victorieux fut compte 

Kernaudez à Nelson Laisses sur

s bots:


faire compter Marehio avec le 

point victorieux

\rt Fpbbrn. <|ui remplaça Cole 

man a la 9e manche, reçut le cré 



son contre un seul revers. Vie 

Lombardi a maintenant un record 

de II gains contre 8 défaites



LE JOUEUR LE PLUS UTILE

On apprend d’autre part que 

Glenn "Rocky” Nelron, le puis 

saut joueur de premier but des 

Royaux de Montréal, lient délie 

nomm* le joueur le plus utile à 

son club de la ligue Internationa- 

le, pour Tannée 1953.

("est ce que vient d’annoncer le 

président de l’Asocial ion des ré­

dacteurs de haseball de la ligue. 

M Vie Wall, du Springfield Union, 

par l’intermédiaire des bureaux 

rie la iguc Internationale.

Nelson, qui est âgé de 28 ans 

et qui mène actuellement son cir­

cuit pour les points qu’il a fait 

compter, reçut un vote de premiè­

re position de 16 des 25 rédacteurs 

soortifs qui avaient droit de vote 

dans 

les huit villes de. la ligue. II 



a amassé un total de 183 points 

Le choix pour la 2e position re­

vient à 

Jack 


WaUae.sa, des Bisons 

de Buffalo, qui a obtenu 152 

points.

MONTREAL 



Hartstiold, 2b 

Iloak, 3b 

Amoros, ce 

Nelson, Ih 

Marehio, cg 

Whitman, cg 

Fernandez, ac

0 0


AB 



4

3 1 2



CS R A le

Toronto 4; Montréal 6

4  3 Buts sur balles accordés par Cole

10 3 man 4. Lombardi 2, Fabbro 1. Re



1110 traits au baton: Coleman 4, Lom 

0  0  9 


I hardi 4 

Gagnant: Fabbro 

(3-1).



0 Perdant:  Lombardi (11-8). 



Arbi-

3  0  12 

0 ires: Fleming, Linsalata, Tabachi

4  0  0  2 

1 Temps: 1  h. 47. Assistance:  3,744

Une bourse de $1200 au parc 

de Blue Bonnets ce soir

Le dur à cuire Ernie Dusck a 

visité les bureaux du promoteur 

Eddie Quinn, hier après-midi, pour 

prédire que son camp l’emportera 

ce soir, sur celui formé par les 

trois habiles gladiateurs cana- 

diens-français Yvon Robert. John­

ny Rougeau et Larry Moquin dan- 

un match par équipes qui devrait 

facilement faire époque dans nos 

annales.


Ce sera la p~emière 

fois 


qu’un 

match par équipes à six lutteurs 

esi offert au Forum et les parte­

naires du vilain Dusek seront Al 

Mills et Hans Hermann. Dusek a 

voulu terminer 

sa 

déclaration a 



Quinn par ces mots: ‘ L’addition 

de Robert à Rougeau et Moquin 

ne signifiera absolument rien 

puisque Yvon n’est sûrement pas 

meilleur que les deux autres et 

nous avons facilement triomphé 

de Rougeau et Moquin la semaine 

dernière. Nous aurons comme 

troisième homme le solide Hans 

Hermann et je prédis que nous 

l’emporterons plus facilement en 

core que mercredi soir dernier”.

Robert, lui, s’est contenté de 

dire que l'ami Dusek aurait peut- 

ctrf une petite surprise pas trop 

plaisante, ce soir. Yvon a rencon­

tré Rougeau et Moquin en fin de 

semaine et nos trois amis ont tra­

cé les plans qui devraient leur 

apporter la victoire ce soir. C’est 

du moins ce qu’ils disent et leurs 

milliers d’admirateurs seront au 

poste pour les encourager à la vic­

toire 


Il est vrai que Dusek. Mills et 

Hermann sont de véritables durs 

à cuire et que les Canadiens fran­

çais n’auront sûrement pas la par­

tie facile mais on peut être assuré 

d'assister à un match excitant au 

possible et qui plaira énormément 

à tous les amateurs présents

Trois autres combats excitants 

seront également offert- au Fo­

rum. ce soir. Le Russe Ivan Kalml 

koff qui a prouvé à ses débuts ici 

il y a une semaine, qu’il pouvait 

être absolument rude, en aura sû­

rement plein les bras eontr' 

Frank Valois, en semi-finale, puis­

que Valois est devenu un des plus 

terribles "badmen du monde de 

la lutte. Dans les deux autres corn 

bats, les rudes Joe ‘(Killer” Chris­

tie et Frank Tavlor s’affronteront 

dans un match limité à 30 minu­

tes tandis que le plaisant et gen­

tilhomme Ovila Asselin aura fort 

à faire contre un autre vilain du 

matelas, Bob "Legs” I.angevin, 

dans le premier match rie la soi­

rée le tout formant une autre ma­

gnifique séance de lutte que les

(amateurs de Montréal ne voudront 

pas manquer.



A Tauditoriom d» Verdun

Plus formidable que jamais sera 

le piochai» programme de lotte a 

l’Auditorium de Verdun samedi 

soir. Le promoteur Sylvie Samson 

Ta voulu ainsi et ce.-t pourquoi 

il est à déunir ses principales ve 

dettes de Ta rêne de même que 

plusieurs attractions américaine»; 

qui sont l'attrait de milliers 

d’amateurs de lutte.

Le mjtch principal rie samedi 

soir sera pour le championnat in­

ternational. Bob Lortie, le déten­

teur du titre et de la ceinture, 

rencontrera l’excentrique Gor­

geous George Grant, qui connaît 

une très grande popularité avec 

ses longs chçveux dores et ondu­

les Que fera le champion Bob 

Lortie contre un rival qui cache 

son rude tempérament sous le 

style efféminé aux mille toilettes 

de grande richesse parfumées?

t'est dans un 2 de 3 à finir que 

ces deux fameux lutteurs s'af­

fronteront et il sera particulière­

ment intéressant d’en connaître le 

résultat.

Encore plus marquante sera la 

ssoirée de samedi alors que le 

promoteur Sylvio Samson présen­

tera à son grand publie sportif un 

spectaculaire match d'équipes de 

nains. Les nains seront à Verdun 

et ce sont de véritables petits 

hommes qui font merveille par­

tout où ils passent en attirant des 

foules considérables, a tenu à pré­

ciser Samson, qui les a repérés



Les As de Québec 

ont racheté 

Ludger Tremblay

Québec, 9 (P.C.) » Les As de 

Quebec, de la Ligue de hockey du 

Quebec, ont annoncé hier soir 

qu’ils avaient acheté l’ailier droit 

Ludger Tremblay, des Barons de 

Cleveland de la Ligue America: 

ne de hockey. Aucun montant n'a 

été divulgué.

Tremblay qui, Tan dernier, 

avait compte 25 points et obtenu 

36 assistances avec les As, avait 

été repêché par les Barons au 

: printemps dernier. Il est le pi e 

mier joueur ries As à -signer son 

contrat pour la saison prochaine

lors de son voyage à Boston, de 

même qu'il a «igné l'extraordinai­

re vedette Gorgeous George

Sonny Boy Cassidy, qui détient 

le championnat mondial des lut 

teurs nains, pst très versatile dan­

ses combats. Pour son match de 

samedi, il aura comme partenaire 

le sensationnel Mickey Langlois 

pour faire face aux violents Irish 

Jackie et Pancho The Bull, qui ne 

manqueront pas de se faire huer 

copieusement.

Ces derniers sont des nains qui 

ne tolèrent d aucune façon de 

l'opposition serrée, aussi loyale 

soit-elle, et ils ont recours aux 

coups.


2 autres joueurs 

ont été remerciés 

par les Alouettes

Les Tiger-Cats de Hamilton fe­

ront leur premier voyage à Mont­

réal cette saison, vendredi, alora 

qu’ils visiteront les Alouettes au 

Mario des Royaux Le pilote Doug 

Walker a annoncé, hier soir, qu’il 

avait remercié de leurs services 

deux autres joueurs américains 

pour réduire le nombre d importéa 

à onze.

eLs noms de Joe Scott, un 



joueur du champ arrière et Jo* 

McCütcheon un centre, ont donc 

été placés sur la liste de "waivers’* 

du Big Tour. Scott, un vétéran de 

cinq saisons avec les Giants, ne 

possédait pas la rapidité rie Nul) 

Smith qui lui a etc préféré. Wal­

ker considère qu’il compte sur 

plusieurs bons joueurs dans le 

champ arrière et qu'il lui fallait 

en sacrifier un. Pour ce qui est 

de McCütcheon. un ancien joueur 

de ITniversitc Washington et 

Ix>e. Walker a dgclaré qu'il a été 

incapable de prouver sa reelle va 

leur parce qu'ii venait tout juste 

d’etre licencié de l’armée. Il 

n'etait donc pas en parfaite condi­

tion pour le football.

Deux Canadiens ont également 

été placés sur la liste des •'wai­

vers'. Ce sont Jack Rogers/un an­

cien centre du Hamilton et Geor­

ge McPhail. un joueur du champ 

arrière de Winnipeg qui a été mi* 

à l'essai.



TROT A

Blue Bonnets

TOCS LES SOIRS 

(excepté ie dimanche)

QUINELLA sur les lere 

et £e courses

Admission centrale : SI.00 

Clubhouse $2.00

Servie* rte Hamw,us dim t*mfnt à 

l'entr** rte la plsie.

les enfant» ne seront pas actmiR

Un programme de neuf courses 

bien balancées mettant en lice de 

rapides trotteurs et amblcurs sera 

présente ce soir à Blue Bonnets. 

La course principale de la soi - 

ree pour amblcurs comportant 

une bourse de S 1.200, mettra aux 

prises sept rapides coursiers con­

duits par des experts. Joscdale 

Scotaland avec Honorât Larochel- 

le aux rennes sera l’un des favo­

ris des parieurs mais il n'aura pas 

une tâche facile puisque parmi ses 

rivaux se trouvent Jackie Grattan 

Patch,' Trogon Hanover, Maxime 

Armstrong. The G. Girl, Goodwill 

Jay et Billy Grattan.

Lee EbLs. conduit par le popu­

laire Léo Pelletier, est inscrit 

dans la première course et devra 

affronter sepl autres rapides trot­

teurs. Honorât Laiocholie attire­

ra l'attention des parieurs avec 

Winterset dans la deuxieme cour­

se.

La sixième course à l’affiche 



qui est un handicap pour trotteurs 

promet de fournir une forte corn- 

pétititon. Effective St. Charles, 

en vertu de sa récente victoire, 

sera vraisemblablement le pre­

mier choix ries parieurs mais la 

compétition sera forte avec des 

concurrents comme Donation. 

Cruiser, Hardy Kern pour n’en 

nommer que quelques-uns.

I.es inscrits 

sont 


nombreux dans 

chacune ries épreuves et la direc­

tion de Blue Bonnets voit ses ef­

forts recompenser pour présen­

ter des programmes de choix par 

l’arrivage quotidien rie nouveaux 

coursiers permettant au secrétaire 

des courses Edmund J. Wcbh de 

présenter des programmes variés 

et attrayants. En dépit de la pluie 

de la fin de semaine la piste s’est 

rapidement asséchée et Ton est 

en droit de prévoir des temps 

rapides. Les fins de courses con­

testées des récentes soirées ont 

fortement plu au public et une



*

LUTTE

TÉLÉVISÉE

CE SOIR. 9 H

JOE CHRISTIE

«

FRANK TAYLOR



YVAN 

kalmikoff

FRANK VALOIS

C B F T

forte compétition est l’objectif 

constant du secrétaire.

Dans la septième course, un 

handicap pour amblcurs, l’on ver­

ra Vera Patch K.; Celia’s Worthy. 

Majmerc, Globetrotter, Monday 

Morning et Casey Sullivan se dis 

puter la part du Hon. Remus The 

Third avec R Buisson aux guides 

devrait être un choix populaire 

dans la dernière course.

Le président J.-Eugène I.ajoie 

est fort satisfait de l'affluence des 

amateurs et des paris depuis le 

commencement de la présente 

saison et il prévoit un sucrés en­

core plus grand pour l'avenir. Pro­

priétaires, entraîneurs et conduc­

teurs n onl que des éloges à faire 

de la manière que les courses sont 

conduites et iis ne cachent pas 

leur prédilection pour le nouveau 

tracé d'un demi mille qu’ils consi­

dèrent comme l’un des meilleurs 

non seulement du, Canada mais 

même des Etats-Unis. ,

)cre COURSE, $300. trot C, 1 

mille. — Buster (H Larochelle) 

Joe Farbes B (L. St-Jacques) 

Mark Ormond (P Caldwell), Glen­

dale Charm (E MeLellan) Storm 

Hanover (S. Eahi). Denny Rea (R 

Silliphant), Beth Song (D Fias! 

mani, Lee Eblis (L. Pelletier). 

Tommv Vole (W. Pyke).

2e COURSE. $300. trot C. 1 mil­

le Happy Lee (M. Desroches), 

Sally Axwoithy iH. Ralph), Geor­

gia Harmony, The Raven (H. In 

gios), Johnny Worthy (F. Church), 

Cousin Hal (H Pau/é), Winterset 

(H. l arochelle ). Ritz Evans (P. 

Mercille).

3e COURSE. S300 amble C.. 1 ; 

mille. — Our Star, Qjieen Hal (R 

Goulet), Helen Knight (M Dcsro 

chest, Walton Lady (K. Kerr), 

Happy Bachelor. (C Brown). Do 

nat Direct. Lady I.enze (I* ( aid- 

well). Leftv Grattan (A. Tilden)

4c COURSE. $400, amble C’C. 1 

mille. —'Tony St. Charles iR 

Trempe), Kentucky Grattan (W 

Travis). Blue Heaven, (F. Church). 

Tom’s Girl 

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©azkurs.org 2016
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə