Quatrieme rapport national sur la diversite biologique



Yüklə 0.74 Mb.
səhifə4/19
tarix21.08.2017
ölçüsü0.74 Mb.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19

Résumé analytique

1. Richesse taxonomique

1.1. Flore


Au Congo tous les grands groupes taxonomiques ne sont pas encore décrits. Quatre familles ont été essentiellement étudiées :  Dioscoreaceae, Eriocaulaceae , Marantaceae et Poaceae
L’Herbier National du Congo compte environ 4397 espèces, comprises dans 198 familles et 1338 genres. La flore congolaise a environ 6500 espèces végétales
Les espèces endémiques

Trois espèces végétales sont déclarées endémiques : Begonia incuda, Aechynomene batekensis et Diospyros whitei.


Les espèces exotiques à croissance rapide introduites

Le Congo a 40000 ha de plantations industrielles d’Eucalyptus et 6500 ha de plantations faites avec d’autres essences exotiques à croissance rapide : Pinus oocarpa et P.caribaea, Araucaria cunninghamii, Araucaria hunsteinii, Cordia alliodora, Terminalia mantalis.


Les espèces locales suivantes sont aussi plantées : Nauclea diderrichii, Milicia excelsa, Terminalia superba, Aucoumea klaineana, et Gambeya lacourtiana.

Les espèces ornementales

Le recensement des espèces ornementales à Brazzaville et ses environs a dénombré 200 espèces, reparties dans 60 familles.



Les plantes alimentaires spontanées

Quelques espèces sont utilisées comme plantes alimentaires spontanées il s’agit de : Coula edulis, Trilepisium madagascariense, Gnetum africanum, Aframomum spp, Landolphia lanceolata, Landolphia owariensis, Trichosciypha acuminata, Dialium polyantu et Treculia spp.


Les plantes médicinales

1229 espèces médicinales reparties dans 100 familles sont utilisées pour le traitement de plusieurs pathologies. On cite entre autres : Aframomum melegueta, Heinsia crinita, Eclipta prostrata, Bidens pilosa, Acanthosperrmun hispidum, Chromolaena odorata, Alstonia boonei, Voacanga africana, Morinda lucida, Morinda morondoïdes, Nauclea latifolia, etc 



1.2. Faune

La diversité faunistique du Congo est riche dans son ensemble. En dehors des Vertébrés, qui ont fait l’objet de quelques études, plusieurs groupes du règne animal restent encore peu ou pas connus.



1.2.1. Invertébrés


Au Congo, les invertébrés recensés sont : les Annélides, les Crustacés, les mollusques, les insectes.
La diversité microbienne

Les principaux travaux sur la diversité microbienne ont dénombré vingt huit souches de bactéries.



Les Annélides ou vers de terre

Ces espèces sont peu connues au Congo. Des études devront être menées pour la description de cette catégorie de faune.


Les Crustacés

Les crustacés marins rencontrés sur le littoral congolais sont de trois grands groupes : les crabes (3 espèces), les crevettes ( 3 espèces)et les langoustes (1 espèce).


Les Mollusques marins

Ils sont représentés par 2 classes.



    • la classe des Céphalopodes représentée par 3 familles, 5 genres et 5 espèces ;

    • la classe des Bivalves, composée de 5 familles et 6 espèces.


Les insectes

L’état actuel de la taxonomie de l’entomofaune présente plusieurs ordres et familles.



  • Les lépidoptères comptent 60 espèces identifiées ;

  • Les coléoptères comprenant trois grandes familles :

  • les Cerambicidae avec 280 espèces ;

  • les Cétoines avec 100 espèces ;

  • les Tenebrionidae avec 73 espèces.

  • Les orthoptères  sont répartis en deux familles avec 86 espèces qui sont :

  • Pyrgomorphidae : 3 espèces ;

  • Acrididae : 83 espèces.

  • Les hémiptères : dans ce groupe une nouvelle espèce de cochenille a été identifiée (Strictococcus vayssierei).

  • Les isoptères : Ils renferment plusieurs espèces de termites.

  • Les diptères : comptent 71 espèces

  • Les odonates : 75 espèces d’odonates sont connues.

Au Congo, deux groupes d’insectes n’ont jamais été étudiés : il s’agit des scorpions et des araignées.


1.2.2. Vertébrés


1°. Poissons

Dans ce groupe on distingue : les poissons des eaux continentales et ceux des eaux marines.


Les Poissons des eaux continentales

Les études ont révélé la présence de 14 familles, 33 genres et 50 espèces dans la réserve de Biosphère de Dimonika.



Barbus diamouanganai et Divandu albomarginatum, Chrysichthys dageti ; Amphilius mamonekenensis ; Chromidotilapia elongata ; Chromidotilipia mamonekenei ont été identifiées comme des nouvelles espèces.

Environ 150 espèces ont été collectées dans les eaux du Parc National d’Odzala-Kokoua. Les travaux menés dans le bassin de la Léfini ont dénombré 57 espèces appartenant à 22 familles et 43 genres. Le Centre de Recherche Hydrobiologique de Mossaka, a identifié 134 espèces appartenant à 26 familles et 59 genres.


Les Poissons marins

Environ 37 familles renfermant 79 genres et 100 espèces sont identifiées. La répartition des poissons en fonction des biotopes indique:



  • 50 espèces préférant des milieux démersaux ;

  • 22 espèces des milieux pélagiques ;

  • 7 espèces semi pélagiques.

2°. Amphibiens ou Batraciens

Il y a 4 groupes de Batraciens repartis en 39 espèces dans le Kouilou et le Nord Congo. Sur 290 spécimens capturés, ceux identifiés sont repartis dans 6 familles appartenant à 11 genres et 19 espèces.


3°. Reptiles

Cette classe comprend 3 ordres : Ordre des ophidiens ou serpents, Ordre des sauriens ou lézards et Ordre des chéloniens ou tortues.


Ordre des Ophidiens ou serpents 

Au Congo on a dénombré 5 familles et 18 espèces de serpents.


Les Sauriens ou lézards

Au niveau de ce groupe on peut citer : les margouillats, les geckos et les crocodiles. Les crocodiles sont représentés par trois espèces qui sont : le crocodile nain, le crocodile du Nil et le faux gavial.

Les lézards se répartissent en 7 familles, 10 genres et 11 espèces.
Les Chéloniens ou tortues

On les range en deux groupes : les tortues terrestres (eau douce)  et les tortues marines.


Tortues d’eau douce : Ce groupe compte trois genres et cinq espèces de tortues.
Tortues marines : Elles comptent 2 familles appartenant à 5 genres et 5 espèces .
4°. Oiseaux

Au plan ornithologique, le Congo récèle près de 651 espèces d’oiseaux repartis selon leurs préférences écosystémiques en oiseaux d’eau, oiseaux de savane et oiseaux de forêt.

La Réserve communautaire du Lac Télé compte 64 familles regroupées en 176 genres et 293 espèces. Au niveau de la faune ornithologique marine, 3 espèces ont été identifiées.
5°. Mammifères

En général dans ce groupe, on a les ordres suivants : primates, chiroptères, insectivores, macroscelidés, rongeurs, carnivores, pholidotes et ongulés.

Dans le groupe des Mammifères aquatiques, on retrouve la baleine, la loutre, le potamogale et le lamantin. Au niveau marin, 8 genres et 9 espèces de dauphins ont été identifiés. La Baleine est représentée par 2 genres et 3 espèces.

Les Mammifères terrestres sont essentiellement constitués de primates, de carnivores, de rongeurs, des pholidotes et des ongulés avec 200 mammifères connus.


Les macroscélidés

On rencontre dans ce groupe, le Pétrodrome (Petrodromus tetradactylus) et le rhynchocyon (Rhynchocyon cirnei).


Les Rongeurs

Ils sont représentés par 6 espèces regroupées en 6 familles. On a : les Anomaluridés, les Tenracidae et les Cricetidae



Les Carnivores

Ils comprennent les prédateurs des forêts et des savanes, ils renferment la faune domestique, dans laquelle on distingue les bovins, les caprins, les ovins, les porcins, etc.



1.2. Ecosystèmes


Au Congo, les principaux écosystèmes

  • les écosystèmes terrestres ;

  • les écosystèmes aquatiques ;

  • les écosystèmes marins et côtiers ;

  • les écosystèmes urbains

  • les agro-écosystèmes.


1.2.1. Ecosystèmes forestiers


1°. Principaux écosystèmes forestiers

Le Congo dispose de trois principaux massifs forestiers. Sur un total de 22.471.271hectares, les superficies forestières sont établies comme suit :



  • le massif du Mayombe, dans le Département du Kouilou au Sud-Ouest du pays : 1.503.172 hectares;

  • le massif du Chaillu, dans les Départements du Niari et de la Lékoumou au Sud-Ouest du pays : 4.386.633 hectares;

  • le massif du Nord-Congo, dans les Départements de la Likouala, de la Sangha et des deux Cuvettes (Cuvette et Cuvette Ouest) : 15.991.604 hectares

Il y a aussi la forêt du Sud Est et du Centre : 589.862 hectares.


Le territoire national est divisé en secteurs, zones, et unités forestières d’aménagement (UFA).
2°. Types de forêts

La forêt ombrophile semi sempervirente mixte guinéo congolaise

On la trouve dans les massifs du Chaillu, du Mayombe et de la Haute Sangha.



La forêt semi sempervirente à espèces dominantes.

Elle est de taille assez restreinte et se rencontre dans les îlots. L’espèce Gilbertiodendron dewevrei forme des populations et se trouve entre la forêt de terre ferme et la forêt inondée, avec un sous-bois clair.


La forêt ombrophile à tendance mésophile

Les forêts mésophiles édaphiques

C’est un ensemble de types forestiers qui pourrait recouvrir plus du quart de la superficie du Congo. Elles sont cependant fragiles à cause de l’acidité des sols, et de l’action anthropique. Elles laissent place à des savanes de substitution et ne survivent qu’en stations reliques.



1.3. Biodiversité agricole

1.3.1. Systèmes agricoles et cultures


Le Congo dispose d’une grande diversité de cultures agricoles et forestières réparties en cultures vivrières, maraîchères, industrielles et fruitières. Ces ressources phytogénétiques sont les suivantes : les racines et tubercules, les légumineuses à graines, les cultures maraîchères  (les légumes feuilles, les légumes fruits, les légumes bulbes), les cultures fruitières, les céréales, les oléagineux et les saccharifères.

1.3.2. Elevage


Avec ses vastes savanes herbeuses (35% du territoire national), le Congo offre d’énormes potentialités d’élevage. Malheureusement le niveau des productions animales demeure faible.

Les principales espèces animales élevées au Congo sont les mammifères, les oiseaux et les poissons. L’apiculture est très peu pratiquée.



1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   19


Verilənlər bazası müəlliflik hüququ ilə müdafiə olunur ©azkurs.org 2016
rəhbərliyinə müraciət

    Ana səhifə